mardi 5 juin 2012

Moi aussi je vais mourir ?

Tout récemment, ce petit livre de Sébastian Loth a été offert à ma Lucie :



Ce livre tout doux et très joliment illustré raconte l'histoire de deux amies : une jeune oie et une très vieille tortue (127 ans !). Or, un matin, la tortue a disparu.

Hier, pour l'histoire du soir, Lucie a choisi ce livre. Je me suis lancé dedans sans même l'avoir parcouru avant.

Mal m'en a pris... Certaines questions ne supportent que très mal l'improvisation !

J'ai immédiatement compris ce qui était sous-entendu par "dernier voyage", mais ma Lucie à moi l'a pris au sens littéral et n'a pas arrêté de me demander où elle était partie cette petite tortue Lucie...

Alors, comment parler de la mort à sa fille de 4 ans, juste avant de la coucher pour la nuit....!

J'aurais du botter en touche, voir mentir, je crois que ça aurait été mieux... A la place, j'ai tenté une explication (pendez-moiiiii !) :

"Alors, en fait, ma puce la tortue Lucie elle est morte. Parfois, quand les gens meurent, on dit qu'ils partent faire un grand voyage dont ils ne reviennent jamais.
- mais elle va revenir la tortue Lucie.
- Non ma puce, elle est morte. C'est pour toujours, elle ne reviendra jamais.
- mais on va où quand on est mort ?
- on va heu... sous la terre.
- et on sort jamais ?
- non, jamais. 
- mais pourquoi elle est morte ?
- elle était très très vieille. Quand on est très très vieux, on meurt, c'est la vie !
- Quand je serais vieille, moi, je vais mourir ?
- oui, toi aussi, mais dans trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès longtemps, quand tu seras trèèèèèèèèèèèèèès vieille.
- mais moi je veux pas mourir ! (et là, une voix dans ma tête à commencer à crier : "mauvaise mère, mauvaise mère, mauvaise mère !")
- ah mais non, t'inquiète pas ma puce, toi tu es toute petite, c'est dans trèèèèèèèèèèèèèèèèès longtemps quand tu seras trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès vieille. 
- les parents de Babou (sa grand-mère) et ben ils étaient très vieux et ben ils sont morts.
- oui, c'est vrai et les parents de Manou aussi (son autre grand-mère)
- mais Titi (son arrière-grand-mère) elle est très vieille...
- oui, mais non, Titi elle est très vieille, mais elle n'est pas très très très vieille ! C'est pas pour tout de suite !
- ...
- moi aussi je vais mourir tu sais quand je serais très très vieille et Henri aussi et papa aussi et tous tes copains et tous les gens que tu connais... tout le monde ! (Pitié, que quelqu'un me fasse taire !!!)

Après avoir listé tous les gens qu'elle connaissait et après que j'ai confirmé que effectivement chacun d'eux allait mourir, on a de nouveau évoqué sa Titi : elle m'a mimé comment elle marchait avec sa canne. On est ensuite passées à son Papi framboise (son arrière-grand-père). Là aussi, elle m'a mimé la façon dont il se déplaçait avec les coudes relevés pour que les personnes qui l'aident à marcher puissent le tenir et comment on l'aidait à s'assoir dans son fauteuil et comment on mettait un petit coussin dans son dos...
Elle, elle trouvait ça plutôt rigolo et finalement ça a un peu détendu l'atmosphère (merci Titi et merci Papi framboise ! ;).


Mais enfin, je suis sortie de sa chambre avec la nette impression que je n'aurais pas pu faire pire comme explication (cf. le "mais moi je veux pas mourir" qui m'a vrillé l'estomac !). Je pense avoir réussi la parfaite démonstration de "comment filer des angoisses à son enfant pour la vie..." enfin pour la mort... enfin j'me comprends !

J'ai plutôt intérêt à commencer dès maintenant à me préparer à la question de "comment on fait les enfants ?", sinon elle sera traumatisée de la mort ET du sexe !!!!

Pas toujours facile d'être parent... :-/



Rendez-vous sur Hellocoton !

9 commentaires:

Ktrine a dit…

Je crois que la mère est beaucoup plus angoissée que la fille. Ce sont les angoisses de la mère qui peuvent être angoissantes pour la fille... Tu te souviens de l'histoire de Pochée qui faisait tant pleurer mais que vous aimiez tant...

Mme Cotcot a dit…

@Ktrine : Ahhh, Pochée ! C'est vrai que je l'aimais beaucoup cette histoire et pourtant c'était bien triste (et ça ne m'a pas traumatisé... quoique ! ;)

charles a dit…

Un vrai moment de bonheur que la lecture de ce billet. Sans doute parce que c'est nerveux ou crispé et que je me projette un peu déjà. Mais bravo ! Un vrai plaisir !

chamo a dit…

coucou
ce livre faisait partie d'une selection pour le prix des incorruptibles nous avons participe dans mon ecole, du coup, tous les enfants de l'ecole l'ont lus, et j'ai du repondre a certaines questions.
pas facile d'en parler mais je pense que les enfants ne sont pas angoisses (enfin pas majoritairement) par le sujet. il suffit de repondre simplement aux questions et souvent de repeter histoire qu'ils verifient si on ne change pas de version en route...
dans mon ecole, ce livre n'a pas eu beaucoup de succes et ce n'est pas lui qui a gagne le prix mais un super livre de édouard manceau "si tous les elephants s'appeleaient bertrand"
bon courage pour les questions sur les bebes
bises

chamo a dit…

oh la la je relis mon commentaire et je suis desolee des erreurs de "s" qui se glissent partout...

Mme Cotcot a dit…

@Charles : Merci pour ce joli compliment !

@Chamo : mmm...joli titre le livre qui a gagné le prix dans ton école, je pense que je vais essayer de le trouver pour ma fille, merci !

Poussin a dit…

Bien d'accord avec Ktrine, la mort est une angoisse d'adulte plus que d'enfant et j'étais également très angoissée à l'idée d'aborder la question avec lui et de répondre à ses questions.
Et puis, finalement, quelques clefs glanées ici ou là (merci notamment aux Petits Philosophes de la revue Pomme d'Api !) permettent d'intégrer cet évènement dans la vie.
Bon parfois, on peut être surpris par leurs racourcis rapides genre : "Granny (ma grand-mère), elle est presque morte", mais je constate que, globalement, la notion semble être à peu près comprise sans que cela ne génère d'appréhension particulière.
Par contre, il faut avouer qu'il n'a pas, me semble-t-il, réalisé, que cela pourrait aussi lui arriver...
Quant à la sexualité, là-aussi, nous avons déjà eu la question : "Mais comment les bébés arrivent dans le ventre de la maman ?" et, franchement, je trouve qu'à 3 ans 1/2, c'est un poil jeune pour aborder les questions tecniques. J'ai donc préféré aborder les choses sous l'angle de l'amour entre un homme et une femme et, comme bien souvent, la bête s'en est contentée... jusqu'à la prochaine question !! :)
Bon courage également pour les questions sur Dieu et la religion qui, chez nous, arrivent toujours à l'heure d'éteindre la lumière, hehehe...

chamo a dit…

dans la famille des questions sympas. lors de ma premiere annee d'enseignement, une conseillere pedagogique vient me rendre visite et passe du temps dans la classe avec les enfants de 2 et 3 ans
et la il y a une petite fille qui lui a demande devant toute la classe si elle avait une "foufounette". en plus elle a repose la question car la premiere ne repondait pas...
petit moment de solitude mais je suis rassuree de savoir que ma conseillere est faite comme moi:)

Mme Cotcot a dit…

@Poussin : oulala, en matière de questions sympa, tu es gâtée toi !!! :)

@Chamo : Faire semblant de ne pas avoir entendu est une erreur : l'enfant repose toujours sa question, mais EN PLUS FORT ! Grand moment de solitude assuré ! ;)

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire !